Le gouvernement de l’Ontario empêchera les fumeurs d’en apprendre davantage sur les produits de vapotage où ils achètent leurs cigarettes

Toronto, Ontario – le 25 octobre 2019 – Le gouvernement de l’Ontario a annoncé qu’il interdira la promotion des produits de vapotage contenant de la nicotine à l’endroit même où la plupart des fumeurs achètent leurs cigarettes – les dépanneurs – empêchant les fumeurs de s’informer et de passer à une autre option qui est reconnu par Santé Canada et d’autres autorités mondiales de la santé comme étant moins nocive.

Après avoir légalisé les produits de vapotage comme produits de consommation en mai 2018, Santé Canada [1] a déclaré que « le vapotage est moins nocif que le tabagisme. Bon nombre des produits chimiques toxiques et cancérigènes présents dans le tabac et la fumée de tabac se forment lorsque le tabac est brûlé. » Santé Canada [2] fait également référence au vapotage comme option de renoncement au tabac, soulignant que « bien que des données probantes continuent d’émerger, certaines données suggèrent que l’utilisation de la cigarette électronique est liée à des taux de réussite améliorés.

Dans un examen de 2018 et 2019 de toute la documentation scientifique publiée, des données d’enquête et d’autres rapports et bases de données, Public Health England[3] (PHE) a conclu que le vapotage est 95 % moins nocif que le tabagisme. Malgré ces faits, PHE a ajouté que des milliers de fumeurs croient à tort que le vapotage est aussi nocif que le tabagisme. D’autres spécialistes de la santé publique ont fait valoir que les maladies liées au vapotage ont suscité encore plus d’incertitude chez les consommateurs au sujet des produits de vapotage qui empêchent les fumeurs de faire le changement, ce qui est encore plus néfaste pour la santé publique.

Pour remédier à ces perceptions erronées et signaler aux fumeurs adultes qu’il existe des solutions de rechange à la nicotine moins nocives, une certaine forme de communication doit demeurer là où ils achètent leurs cigarettes afin qu’ils soient constamment confrontés à des solutions de rechange. » a déclaré Daniel David, président de l’Association des Représentants de l’industrie du vapotage.

Santé Canada a consulté et envisage actuellement l’utilisation d’énoncés de risque relatif dans la promotion [1]. La règlementation de l’Ontario visant à éliminer la communication sur le vapotage dans les magasins de proximité, où la plupart des produits du tabac sont vendus, empêcherait l’utilisation de tels énoncés et est prématuré.

Daniel David, président de ARIV : « La voix de l’industrie du vapotage n’a pas été entendue sur cette importante question. Nous appuyons fermement les mesures qui limiteront l’accès aux jeunes, mais il faut trouver un équilibre pour que les fumeurs adultes aient toujours accès à ces produits. Nous voulons mettre l’accent sur les solutions et travailler avec les tous les paliers de gouvernements et nous sommes déçus par la réaction inconsidérée du gouvernement de l’Ontario et par son action extrêmement prématurée. La voix de l’industrie du vapotage doit être entendue ».

ARIV restera engagé avec le gouvernement de l’Ontario sur cette question et d’autres questions importantes de vapotage de façon productive et transparente.

Leave a Comment

Stay in the Loop

Receive updates and important news sent directly to your inbox.