Réponse de ARIV à l’annonce de l’interdiction des saveurs en Nouvelle-Écosse

L’Association des Représentants de l’Industrie du Vapotage (ARIV), a exprimé aujourd’hui son désagrément devant la dernière annonce du gouvernement de la Nouvelle-Écosse. L’interdiction des arômes annoncée aujourd’hui signifie que les fumeurs adultes et les vapoteurs adultes actuels n’auront plus accès aux produits de vapotage aromatisés, qui les aident à arrêter les cigarettes. L’interdiction des arômes signifie également que les consommateurs adultes et les propriétaires d’entreprise devront composer avec une mosaïque de lois, même lorsque les arômes sont déjà réglementés par le gouvernement fédéral, ce qui créera un marché noir florissant et exposera les vapoteurs à des risques considérables.

L’annonce faite aujourd’hui par le gouvernement provincial d’interdire les arômes poussera les vapoteurs adultes vers les cigarettes et le marché illicite », a déclaré Daniel David, président et chef de la direction d’ARIV. « Les fumeurs adultes qui cherchent à cesser de fumer ne pourront pas acheter de vapes en Nou-velle-Écosse qui n’auront pas le même goût que les cigarettes qu’ils tentent de laisser derrière eux.

L’industrie exhorte le gouvernement de la Nouvelle-Écosse à adopter une approche coordonnée avec Santé Canada, notre organisme de réglementation national. Au lieu de cela, la province interdit fondamentale-ment les produits de vapotage, même si nous avons assisté à un déclin de 8,5% des cigarettes au Canada. La réglementation fédérale actuelle interdit déjà la promotion de certaines saveurs et devrait être appliquée », a déclaré David.

La promulgation d’une interdiction provinciale des arômes est la première du genre au Canada et compro-mettra considérablement les taux de passage des fumeurs aux alternatives moins nocives. La réglementation fédérale actuelle interdit déjà la promotion de certaines saveurs et devrait être appliquée. Tout aussi trou-blant, l’interdiction des arômes poussera les consommateurs vers les produits du marché noir – exposant les vapoteurs à des produits fabriqués avec des ingrédients inconnus et des normes de fabrication inconnues.

“Nous soutenons fermement les mesures qui empêchent les mineurs de vapoter les produits, mais les gou-vernements doivent également veiller à ce que les fumeurs adultes aient accès à des produits anti-vapeurs légaux et réglementés”, a conclu David. ARIV commentera à mesure que la situation évoluera.

Pour plus d’informations sur les positions d’ARIV, veuillez visiter le site web
Demandes de renseignements des médias:

Daniel David, président et chef de la direction
L’Association des Représentants de l’Industrie du Vapotage (ARIV)media@vitaofcanada.com

Leave a Comment

Stay in the Loop

Receive updates and important news sent directly to your inbox.